PromesseS utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.

LE COLLECTIF

Dans cette rubrique , vous trouverez des documents liés au Collectif Schizophrénies que nous trouvons intéressants et utiles.

N’hésitez pas à nous proposer toute information qu'il vous semble pertinent de publier ici. Nous nous réservons le droit de l’insérer dans ces rubriques. Vous trouverez des informations sur le Collectif dans la rubrique Partenaires de ce site.

Lancement du portail internet de référence sur les schizophrénies

Lancement du portail internet de référence sur les schizophrénies

 

Le Collectif Schizophrénies a mis en ligne le 4 décembre 2018 le premier portail français d’information indépendant sur les schizophrénies.

Pourquoi un portail sur les schizophrénies ?

Dans notre pays, nous vivons une situation d’exception avec 600 000 personnes atteintes, trois millions de personnes impactées et un manque criant d’information qui conduit à l'isole -

ment des malades et l’incompréhension des proches.

L’objectif de ce portail est d’informer et d’apporter des solutions concrètes face au quotidien.

Il s’adressera aux personnes vivant avec la maladie, aux proches, aux médias ainsi qu’aux professionnels et au grand public.

 

 

 

 

 

 

 

La santé mentale, une chose trop grave pour être confiée aux seuls psychiatres - Le Monde 14 juin 2017

La santé mentale, une chose trop grave pour être confiée aux seuls psychiatres - Tribune parue dans Le Monde 14 juin 2017

Les associations du Collectif Schizophrénies souhaitent la publication du décret réformant les soins en psychiatrie, qui acte notamment la nécessité des thérapies psychosociales.

Les derniers chiffres de l'Assurance-maladie le rappellent : la santé mentale, avec 7  millions de personnes et des dépenses de 19,3  milliards d'euros, pèse en France plus lourd que le cancer. Elle est pourtant loin de bénéficier d'une mobilisation collective à la hauteur.

La schizophrénie est emblématique de ce traitement de défaveur. Peu de Français connaissent la vraie nature de cette maladie du cerveau, son ampleur (600  000 personnes, touchées - en majorité entre 15 et 25 ans) ou encore les prises en charge recommandées. Pour ces jeunes, la maladie est sévère, et, dans bien des cas, en France, le système de soins aggrave les choses.

Notre service public de la psychiatrie présente un statut d'exception en médecine  : aussi incroyable que cela puisse paraître, il dispense ses soins sans protocole, sans guide de bonnes pratiques et sans évaluation de résultats. Concrètement, les prises en charge sont la chasse gardée de la seule psychiatrie et se déroulent bien souvent selon un même scénario : des hospitalisations brutales et des soins bornés à la prescription de médicaments. Elles aboutissent à un même résultat  : n'offrir aux malades d'autre horizon que de végéter sans projet ni avenir.

Malgré les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la France continue de concentrer ses moyens sur l'hôpital psychiatrique. Elle se classe ainsi en queue des pays occidentaux pour la prise en charge hors institutions (27e sur 30). Les hospitalisations sans consentement y augmentent constamment avec, de façon corollaire, la banalisation des pratiques de contention et d'isolement. 40  % des personnes atteintes de schizophrénie font une tentative de suicide. Comment ne pas s'interroger sur la prise en charge quand la France enregistre globalement une surmortalité par suicide considérable par rapport à l'Europe (+  44  %)  ?

Cliquez ici pour lire la suite 

Fondation Pierre Deniker - La santé mentale est bien l'affaire de tous – 15 juin 2017

Fondation Pierre Deniker - La santé mentale est bien l'affaire de tous – 15 juin 2017

Le Professeur Jean-Pierre Olié et le Professeur Marie-Odile Krebs s'expriment suite à la publication de la tribune du Collectif Schizophrénie dans Le Monde du 14 juin 2017.

"La Tribune parue le 14 juin dans Le Monde sous le titre « La santé mentale une chose trop grave pour être confiée aux seuls psychiatres » doit retenir l'attention de tous : en raison des dépenses engagées (près de 20 milliards d'euros) et de la critique émise sur la réponse sanitaire et médico-sociale offerte dans notre pays. Sans oublier bien sûr l'impact des souffrances psychiques des personnes malades pour elles et leurs familles."

Cliquez ici pour lire la suite sur le site de la Fondation Deniker

Témoignage : “La schizophrénie de mon fils n’est pas une honte” – Femme Actuelle 19 juillet 2017

Témoignage : “La schizophrénie de mon fils n’est pas une honte” – Femme Actuelle 19 juillet 2017

Jennifer

Un très beau témoignage de Jennifer de l’association  l’association SCHIzo'Jeun'S, publié par Femme Actuelle

“Parce qu’il y a pire dans la vie”, Jennifer a décidé de se battre face à la maladie de son fils. À 14 ans, il est diagnostiqué schizophrène. Entre les hallucinations, les séjours en hôpital psychiatrique et autres traitements, la mère de famille a décidé de se battre. Elle nous raconte son histoire. »

Lire la suite l’article

Fort Boyard : la maladie mentale n’est pas un jeu – Le Monde 10 juillet 2017

Fort Boyard : la maladie mentale n’est pas un jeu – Le Monde 10 juillet 2017

Le Collectif Schizophrénies, associé à d’autres associations d’usagers, a publié, avec le soutien de professionnels de santé, une tribune dans « Le Monde » au sujet de l’épreuve « La cellule capitonnée » de Fort Boyard.

Tribune. Depuis le 24 juin, l’émission « Fort Boyard » diffuse une ­séquence intitulée « L’asile », rebaptisée « La cellule capitonnée » : dans ce jeu, le candidat, d’abord entravé par une camisole de force, est enfermé dans une salle capitonnée sans porte de sortie, sous des caméras de surveillance. Il doit se secouer et se contorsionner, à « en devenir fou », pour ­reprendre les termes de la production.

Pourquoi, alors que cette séquence bouleverse tant de téléspectateurs, de personnes concernées, familles, proches et professionnels de santé, la ­direction de France 2 n’envisage-t-elle pas une seconde sa suppression ?

Pourquoi, alors qu’un colloque, « Handicaps et médias », était organisé dans les locaux de France Télévisions, cinq jours après sa première diffusion, en présence de Delphine Ernotte et de représentants du ministère de la culture, du secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées, du Conseil supérieur de l’audiovisuel, n’avons-nous encore entendu aucune voix s’élever contre cette épreuve qui stigmatise la maladie et le handicap psychique ?

Comment est-il possible que des responsables chargés de programmes de divertissement aient pu, en conscience, valider un tel scénario ? Comment un service public censé être ­vigilant sur les risques de discriminations, racismes et atteintes à la dignité des personnes peut-il être aussi loin de la société ? « Fort Boyard » aurait-il enfermé des candidats ayant eu une autre pathologie ou handicap ?

« Quel est le message adressé aux jeunes qui n’osent pas consulter du fait des représentations désastreuses des troubles psychiques dans la société ? »

Pourquoi conforter auprès du grand public des fantasmes de « fou ridicule » ? Selon toutes les études, la stigmatisation est la première cause de souffrance, de retard de soins et d’exclusion des personnes touchées par des troubles psychiques. Pourquoi alimenter une nouvelle fois les pires clichés sur les...

Lire la suite sur le site Le Monde.fr

Les signataires

Signataires-1
Signataires-2
 
 

Santé mentale : il n’y a vraiment aucune raison de crier « Vive la France »

Santé mentale : il n’y a vraiment aucune raison de crier « Vive la France »

JIM – Journal International de Médecine publie ce samedi 25 mars 2017 une tribune du Collectif Schizophrénies qui alerte les candidats à la présidentielle sur la situation désastreuse de la santé mentale en France.

Cliquez ici pour lire l’article 

Les personnes atteintes de schizophrenie revendiquent leurs droits - VIVRE FM 3 février 2017

Les personnes atteintes de schizophrenie revendiquent leurs droits - VIVRE FM 3 février 2017

Vous trouverez ci-dessous un lien pour écouter  l’intervention de Marion Paoli  le 3 février 2017, sur VIVRE FM, au nom de PromesseS et du Collectif schizophrénie. 

Cet entretien a eu lieu suite au communiqué du Collectif appelant les candidats à l'élection présidentielle à publier un programme sur la santé mentale.

Cliquez ici pour accéder au podcast sur VIVRE FM

Candidats à la présidentielle, publiez votre programme pour la santé mentale - février 2017

Candidats à la présidentielle, publiez votre programme pour la santé mentale - Huffington Post 5 février 2017

A quelques mois des élections présidentielles, le Collectif Schizophrénies s’étonne que le sujet de la santé mentale demeure absent de vos programmes électoraux, alors que plus de 2 millions de personnes vivent avec des troubles psychiques sévères, soit en comptant l’entourage au moins 10 millions de personnes concernées.

Le savez-vous ? Aujourd’hui les troubles de santé mentale placés par l’OMS au deuxième rang des causes mondiales de handicap pourraient occuper le premier rang à l’horizon 2020.

Il est impossible que vous ne soyez pas concernés par cette question.

Cliquez ici pour lire la tribune du Collectif 

 

Souffrance des adolescents : mieux coordonner les moyens - Le Monde 30 novembre 2016

Souffrance des adolescents : mieux coordonner les moyens - Le Monde 30 novembre 2016

Plan-sante-jeunes

Santé mentale : le 20 novembre, François Hollande devait annoncer un plan Bien-être et santé des jeunes. Avec deux mesures phares : des séances gratuites de psychothérapie, sur prescription médicale. Et un renforcement des missions des Maisons des adolescents.

Cliquez ici pour lire l'article

Schizophrénies : un nouveau Collectif tire la sonnette d'alarme - France5, Magazine de la santé, interview Fabienne Blain mars 2016

Schizophrénies : un nouveau Collectif tire la sonnette d'alarme - France5, Magazine de la santé, mars 2016

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

 

Schizophrénie : un collectif national pour lutter contre les préjugés – allodocteurs.fr mars 2016

Schizophrénie : un collectif national pour lutter contre les préjugés – allodocteurs.fr mars 2016

Hallucinations, idées bizzares ou délirantes, impression de vivre dans un monde irréel : c’est ainsi que se manifestent, en phase aigüe, les symptômes de la schizophrénie. Mais cette maladie est, dans la plupart des cas, diagnostiquée tardivement : plus de 5 ans perdus en moyenne entre les premiers signes, souvent atypiques (repli sur soi, isolement, décrochage scolaire, troubles de l’attention …) et le diagnostic ou la première hospitalisation.

C’est une des raisons pour lesquelles un collectif national sur les schizophrénies vient de se créer. Rassemblant six associations françaises dédiées à cette maladie, ce collectif souligne, dans un communiqué, que « la schizophrénie fait l’objet de nombreuses idées fausse et la France est l’un des pays qui stigmatise le plus les personnes vivant avec ce trouble ».

Cliquez ici lire la suite de  l’article

13e journées francophones de la schizophrénie – caducée.net

13e journées francophones de la schizophrénie – caducée.net  

La première prise de position du Collectif Schizophrénies à l’occasion des 13e Journées francophones de la schizophrénie. 

Cliquez ici pour télécharger l’article

Le Collectif Schizophrénies veut pallier les carences du système de soins jugé trop hôpitalocentré - hospimedia.fr mars 2016

Le Collectif Schizophrénies veut pallier les carences du système de soins jugé trop hôpitalocentré - hospimedia.fr mars 2016

Six associations de familles et patients touchés par la schizophrénie proposent des voies d’amélioration de la prise en charge de cette pathologie psychiatrique, qui reste à ce jour et à leurs yeux « beaucoup trop centrée sur l’hôpital ». Leurs recommandations visent notamment la formation des professionnels et un parcours intégré de soins et de vie.

Cliquez ici lire la suite de l’article

SCHIZOPHRENIE : VENIR A BOUT DES PREJUGES - L'OBSERVATOIRE DE LA SANTE AVRIL 2016

Schizophrénie : venir à bout des préjugés - L'Observatoire de la santé avril 2016

En raison de la méconnaissance actuelle de la maladie, les patients atteints de schizophrénie sont diagnostiqués tardivement. En moyenne, il s’écoulerait près de 5 ans entre l’apparition des premiers symptômes et la pose d’un diagnostic. Des années perdues qui rendent la prise en charge plus délicate …

Cliquez ici pour lire la suite de l'article

Un Collectif national sur les schizophrénies se met en place pour dénoncer le retard français – le généraliste.fr - mars 2016

Un Collectif national sur les schizophrénies se met en place pour dénoncer le retard français – le généraliste.fr - mars 2016

Cliquez ici pour télécharger l’article

schizophrène, je me suis reconstruit avec la sophrologie et les massages - Que Choisir Santé mars 2016

Schizophrène, je me suis reconstruit avec la sophrologie et les massages - Que Choisir Santé - mars 2016

Souffrant de schizophrénie depuis quelques années, Alexys Guillon a expérimenté des thérapeutiques complémentaires à son traitement médicamenteux. Découvrant les bienfaits des techniques corporelles, il a cofondé l’association « Schiz’osent être » afin de promouvoir ces approches. 

Cliquez ici pour télécharger l'article

schizophrénie : trop de préjugés et une prise en charge défectueuse - notre temps mars 2016

Schizophrénie : trop de préjugés et une prise en charge défectueuse - Notre Temps - mars 2016

Maladie qui touche 600 000 personnes en France, la schizophrénie reste largement méconnue et mal prise en charge, selon un Collectif national sur les schizophrénies qui vient de se créer pour faire avancer les choses.

« La schizophrénie fait l’objet de nombreuses idées fausses et la France est l’un des pays qui stigmatise le plus les personnes vivant avec ce trouble », souligne le Collectif dans un communiqué diffués à l’occasion des Journées francophones de la schizophrénie organisées jusqu’au 27 mars dans les différents pays francophones.

Cliquez ici pour télécharger l'article

Des associations unies contre la schizophrénie – lemonde.fr juin 2016

Des associations unies contre la schizophrénie – lemonde.fr juin 2016


Cliquez ici pour télécharger l’article

UN MAL, DES MOTS - LIEN SOCIAL – MARS 2016

Un mal, des mots - Lien Social - mars 2016

Renforcer l’information sur la maladie, favoriser sa prise en charge précoce et adaptée sur l’ensemble du territoire, porter haut la voix des malades et de leur famille, tels sont les objectifs du Collectif Schizophrénies.

Cliquez ici pour télécharger l’article

CHÂTEAU-GONTIER. « LA SCHIZOPHRÉNIE, IL NE FAUT PAS EN AVOIR HONTE » - OUEST France.FR MARS 2016

«La schizophrénie, il ne faut pas en avoir honte" Ouestfrance.fr - mars 2016 
L’association Schizo’jeuns, de Château-Gontier, veut informer le monde professionnel et celui de l’éducation.


Cliquez ici pour télécharger l’article

QUE CHOISIR SANTÉ – CRÉATON DU COLLECTIF SCHIZOPHRÉNIES MARS 2016

Création du Collectif Schizophrénies - Que Choisir Santé - mars 2016


Cliquez ici pour télécharger l’article

 

CRÉATION DU COLLECTIF SCHIZOPHRÉNIES - SANTÉ MENTALE.FR - 2016

Création du Collectif Schizophrénies - Santémentale.fr - mars 2016

Six associations viennent de créer le Collectif Schizophrénies pour :

  • Parler d’une voix une et forte, et faire entrendre la voix des patients et des familles les représentant,
  • Renforcer l’information sur cette pathologie fréquente et étonnamment méconnue du grand public. Plus d’un Français sur deux se déclare incapable de la décrire mais l’assimile abusivement à des termes extrêmements négatifs (Ipsos 2014)
  • Mobiliser l’opinion et la puissance publique pour permettre la mise en place de solutions à la hauteur de l’enjeu de santé publique que représente la schizophrénie. De nombreuses voies d’amélioration existent qui peuvent être encouragées immédiatement et facilement.

Cliquez ici pour télécharger l’article

Pin It